078 755 39 49

- Infos - News - Articles - Pubs - Blog -

Trop de pesticides dans l’agriculture traditionnelle

Le saviez-vous ? Traiteur-bio.ch

Acheter des produits bios pour diminuer les pesticides!

Malgré les différents programmes d’encouragement de la politique agricole de la Confédération, on continue toujours de trouver des pesticides en grand nombre et en fortes concentrations dans l’environnement. Les concentrations sont souvent nettement supérieures aux valeurs limites légales. C’est tout un cocktail de pesticides et de leurs produits de dégradation qui passe dans la chaîne alimentaire via les plantes, les animaux et l’eau et qui finit par être absorbé par les humains.

Des pesticides dans l'eau Suisse

Dans une étude sur les cours d’eau suisses publiée en 2014 par l’institut de recherche Eawag de l’EPFZ par exemple, 78% des échantillons présentaient une concentration cumulée de pesticides supérieure à 1 μg par litre. La valeur forfaitaire exigée par l’ordonnance sur la protection des eaux est d‘au maximum 0,1 μg/l par substance individuelle. Le résultat surprend jusqu'aux auteurs de l’étude.

pesticidepronatura-150jpg image: pro Natura suisse

Aucun des pesticides mis en cause dans cette étude n’est autorisé en agriculture biologique. La reconversion biologique de l’agriculture suisse et le renoncement aux pesticides chimiques de synthèse qui va avec provoqueraient donc une importante diminution des contaminations, des risques, des dommages consécutifs et des coûts engendrés par les pesticides.

Intolérable pour Bio suisse

Bio Suisse considère cette présence généralisée de fortes concentrations de pesticides comme risquée et intolérable. Elle exige donc que le Conseil fédéral fasse diminuer rapidement et résolument les risques et les quantités de pesticides utilisées en mettant en œuvre le «plan d'action visant à réduire les risques liés aux produits phytosanitaires et à favoriser leur utilisation durable» qu’il a annoncé. En plus de l’édiction de critères plus stricts pour l’utilisation dans l’agriculture et dans les autres secteurs, il faut avant tout un encouragement plus fort de l’agriculture biologique, mais aussi de la recherche et de la vulgarisation correspondante.
tb-key-saviez-150pngtb-key-biopng
Source bio-suisse http://www.bio-suisse.ch/fr/notreopinionsur.php


Abonnez-vous aux News

Nous contacter